Varanasi ou le choc culturel

Suite à notre périple pour passer la frontière, nous avions décidé de passer la nuit dans un hôtel plutôt confortable, dans l’idée d’affronter la foule de Varanasi plus sereinement le lendemain. Aussi, en nous levant ce samedi matin, nous profitons du petit déjeuner buffet (certes un peu maigre) et tardons à quitter l’hôtel. La matinée est bien entamée quand nous sortons, nos gros sacs sur le dos, avec en tête la priorité de trouver du cash. L’hôtel n’ayant pas pu nous dépanner, nous entrons dans la première banque que nous trouvons. Là, un homme nous indique qu’il est impossible de retirer de l’argent au guichet pour les étrangers et nous oriente vers un hôtel de luxe, situé à 15 min à pied. Une fois passés le grand portail gardé et les portiques de sécurité, nous atteignons la réception, où nous apprenons que le retrait d’argent est réservé aux résidents de l’hôtel. Nous commençons à nous inquiéter sérieusement, car en cours de route nous avions tenté notre chance à un distributeur, mais sans succès (il s’agissait d’une banque locale, nos cartes ne passaient pas). Malgré notre insistance, les jeunes femmes de la réception refusent de nous aider ou même de nous indiquer l’adresse de banques internationales. Nous ressortons dépités : si nous ne trouvons pas de liquidités avant la fin de la journée, nous ne pourrons pas rester un jour de plus en Inde !

Nous prenons un auto-rickshaw en direction du centre historique de Varanasi afin de trouver un hôtel ; une fois débarrassés des sacs, il nous sera plus facile de circuler et de chercher  un distributeur. Les hôtels recommandés dans notre guide sont situés près des rives du Gange, mais arrivés dans le secteur, nous ne repérons aucune des enseignes mentionnées. Il faut dire que nous sommes un peu déboussolés par l’atmosphère, complètement différente du quartier de la gare où nous avons passé la nuit. Nous avons l’impression d’avoir changé de pays ! Les rues, plus étroites, sont envahies de personnes qui discutent, mangent, vendent de la nourriture par terre ou sur des étals, ou simplement circulent en se mêlant aux véhicules: vélos, rickshaws, auto-rickshaws, motos, voitures… Un nombre incroyable de bovins (vaches, bœufs, veaux, taureaux de différentes races) se promène en toute liberté! Cela s’explique par le fait que Varanasi est la ville de Shiva, qui a pour véhicule un taureau. L’inconvénient est qu’il faut faire très attention où l’on pose les pieds..! Nous ne croisons quasiment aucun touriste, mais les rabatteurs, eux, sont bien présents et à l’affût.

Nous tournons en rond, Franck manque de se faire embrocher par une vache de mauvais poil, et un homme nous harcèle depuis 15 min, lorsque nous trouvons enfin un hôtel! L’homme nous suit dans l’entrée et Franck doit s’interposer avec force pour qu’il nous laisse tranquilles. Tout cela ne nous met pas dans les meilleures conditions pour négocier le tarif de la chambre, et, bien que nous parvenions à diviser le prix par 2, nous aurons le sentiment, après coup, d’avoir fait une mauvaise affaire. Mais il était temps de trouver du calme pour nous remettre les idées au clair et chercher des solutions. Nous communiquons avec Cathy (la sœur de Nadia, qui vit dans le sud de l’Inde) et son ami Rahul, qui nous donnent de bons conseils. En début d’après-midi, nous partons à la recherche des banques internationales qu’ils nous ont indiquées; nous atteignons un distributeur: fermé. Un homme vient à notre rencontre, il s’appelle « Babelou ». Il parle un peu français et nous conseille d’attendre un peu. Effectivement, une file d’attente s’est formée devant le distributeur, qui ouvre quelques minutes après. Il faudra 1h d’attente pour notre tour: le montant des retraits est limité à 2500rs (35€) par carte et beaucoup viennent avec plusieurs cartes pour optimiser le temps passé dans les files d’attentes. Heureusement, nous avons aussi plusieurs cartes et nous parvenons à retirer suffisamment de cash pour 3 jours, cela nous rassure pour la suite.

Nous nous dirigeons vers le bord du Gange pour y passer la fin d’après-midi. La brume est toujours très présente, les vaches aussi et nous les évitons soigneusement. Les ruelles étroites débouchent sur de grands escaliers qui descendent vers une sorte de promenade qui longe le fleuve: ce sont les ghats. Nous ne nous attendions pas à cela: le Gange est très large et sur l’autre rive, il n’y a rien, que du sable puis du brouillard. Nous nous posons sur les marches et profitons un instant; nous ferons le tour de tous les ghats le lendemain. L’objectif est avant tout de savoir si cela vaut le coup de réserver une balade en bateau. Mais non, avec la brume, la vue n’est pas très intéressante. Nous passons la soirée dans un restaurant situé dans le lacis des ruelles en arrière des ghats du nord. C’est ici que se trouvaient les hôtels recommandés par le guide! C’est un labyrinthe mal éclairé, le sol est jonché de déchets et de bouses de vaches, et les gens nous fixent lorsque nous passons. Finalement, nous ne regrettons pas de ne pas avoir trouvé les premiers hôtels! Le restaurant en revanche est excellent, avec vue sur la ville depuis la terrasse. Nous attendions l’Inde avec impatience pour manger de bons naans et nous ne sommes pas déçus; cela nous redonne du courage pour la suite!

Publicités

4 réflexions sur “Varanasi ou le choc culturel

  1. Cathychou dit :

    Chapeau les petits! Ça me donne pas envie😁😁même les vaches vous sont hostiles, du moins vous aurez vu comment est la vie ailleurs, et en France on se plaint toujours!! Vous allez retrouver Cathy et les parents ça va vous rebooster, c’est une belle aventure ! Continuez, on vous fait plein de bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s