Udaipur, une oasis au Rajasthan

Le lundi 12 décembre au soir, nous prenons le train pour Udaipur, cité du Rajasthan située à quelques 400 km de Jaipur. L’attente de l’après-midi a été un peu longue, mais nous avons profité des installations de la gare – une salle climatisée pour les classes 1AC et 2AC, ainsi qu’une consigne pour les bagages nous permettant d’être plus libres de nos déplacements. Notre train, sensé arriver en gare à 22h30, n’arrivera en fait qu’à 00h30; étant donné la gare de départ (Khajuraho, 640km de Jaipur, soit 15h de train!), le retard est relativement acceptable. Nous retrouvons le confort de la 2AC: draps propres, espace suffisant, et cette fois peu de bruits, nos places étant au milieu du wagon. Le train rattrape son retard dans la nuit et nous atteignons Udaipur à 8h, pas tout à fait frais. Après un bon chocolat chaud en guise de petit-déjeuner, nous tentons un check-in un peu précoce; l’hôtel est de bonne qualité et nous accueille alors qu’il est à peine 10h. Une bonne sieste et un en-cas plus tard, nous partons nous promener dans les rues à proximité de l’hôtel.

Le lendemain, nous partons visiter le City Palace, la résidence de la famille royale. Udaipur était autrefois la capitale du royaume Mewar, état princier du Rajasthan avant l’époque du Raj Britannique. Les rois du Mewar ont la particularité de s’appeler Maharana (« gardiens ») et non Maharaja (« grand rois »), car ils se considéraient plutôt comme les héritiers d’un royaume appartenant à Shiva. La construction du City Palace d’Udaipur a débuté au XVIème siècle, sous le règne d’Udai Singh II; le palais a ensuite été étendu par les souverains suivants mais l’architecture reste très homogène. Nous commençons par un tour sur les quais, au sud de l’édifice, et admirons la vue sur les palaces situés en bordure du lac Pichola. Des bateaux partent pour des tours ou acheminent quelques privilégiés vers l’hôtel de luxe situé au milieu du lac et non accessible aux visiteurs. Le palais, qui donne son surnom de ville blanche à Udaipur, est vraiment beau et ménage de très belles vues sur le lac. La visite du musée est intéressante et nous prend quasiment la matinée. Nous terminons par la porte nord, avant de gagner le temple de Jagdish, datant du XVIIè siècle et finement sculpté. Une pause à l’hôtel nous permet de recharger les batteries (au sens propre! L’appareil photo était HS), avant une balade dans les ruelles qui longent le nord du lac. Cette partie de la ville est plus touristique et nous préférons l’atmosphère du quartier d’Hanuman Ghat, sur la rive nord-ouest, où nous passons la fin de journée. Le reflet du soleil déclinant sur l’eau est magnifique et enveloppe le palais et les beaux hôtels de luxe d’une douce lumière dorée.

Le jeudi, nous commençons la journée par un monument un peu « hors des sentiers battus »: les cénotaphes royaux d’Ahar. En cette période compliquée pour le tourisme, nous profitons du site complètement désert. Seul un gardien viendra troubler notre visite; les photos sont interdites, mais le bakchich permet d’obtenir beaucoup de choses dans ce pays! Les cénotaphes sont des monuments érigés en mémoire d’un défunt et ne contiennent pas de corps (ce qui est cohérent avec la pratique funéraire Hindoue). Le site d’Ahar, situé à 2km du palais, contient 250 cénotaphes, dédiés aux Maharanas du Mewar. Les plus impressionnants sont ceux des souverains ayant marqué l’histoire du royaume – notamment Udai Singh, le fondateur d’Udaipur. Nous retournons vers la vieille ville pour la visite d’un Haveli*, transformé en musée. Une fois encore, nous sommes seuls dans le bâtiment! Certaines salles ont été exceptionnellement bien rénovées, mais d’autres n’ont pas encore été traitées. Des explications sur la vie de la noblesse Rajput aux XIXè et XXè siècle, appuyées par un aménagement soigné des pièces, avec mobiliers et objets d’époque, rendent le tout très instructif. Un spectacle de marionnettes étant donné le soir, une salle est dédiée à ces poupées. D’autres pièces recèlent des collections un peu étranges et malheureusement mal entretenues, comme une exposition sur les turbans en Inde, ou un ensemble de reproductions de monuments célèbres en polystyrène. Nous passons la fin de journée, comme la veille au niveau d’Hanuman Ghat. Un petit jardin agrémenté de bancs en marbre nous permet de profiter de la chaleur du soleil avec une vue exceptionnelle. Le soir, un repas au restaurant Millets of Mewar clôt la journée sur une très bonne note: l’ambiance est magique, sur la terrasse éclairée par des lampions et les plats, dans lesquels le millet (céréale locale) remplace le blé ou le riz, sont excellents.

* Un Haveli est une maison de maître ou un petit palais, ornée de peintures et de sculptures, que l’on trouve principalement au Rajasthan. Ces demeures appartenaient à la noblesse ou aux riches commerçants qui exhibaient leur fortune en les faisant décorer par les peintres du palais.

Publicités

2 réflexions sur “Udaipur, une oasis au Rajasthan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s