Vacances au Kerala: farniente à la plage!

Le vendredi matin, nous prenons la direction du Nord et de l’île de Vypin, sur laquelle se trouvent de magnifiques plages, encore épargnées par l’afflux touristique. La région de Cochin est constituée de grandes îles, assez proches les unes des autres, et reliées entre elles par des ponts pour en faciliter l’accès. Il faut néanmoins faire de grands détours pour accéder à ces passerelles et nous mettons 2h pour faire les 80km qui séparent Kumarakom de la plage de Munambam, tout au Nord de Vypin.La guest house donne directement sur la plage et la vue sur la mer d’Arabie est superbe. Il n’est que midi et nous sollicitons une dernière fois notre chauffeur pour le trajet vers un restaurant franco-portugais, plus au sud, vers Cheraï Beach. Comme Goa, le Kerala a été marqué par la culture portugaise au XVè siècle. Sur la route des épices depuis des siècles, elle a toujours été connue des Arabes, Chinois et Romains, mais son histoire a basculé dans le colonialisme européen après l’arrivée de Vasco de Gama en 1498. Il en est resté une forte influence catholique, visible dans l’architecture de la région et les nombreuses églises, mais aussi une cuisine métissée, associant harmonieusement épices locales et spécialités européennes. Le restaurant franco-portugais, avec vue sur la mer et servant de délicieuses grillades de poisson, est une bonne surprise. Nous en sommes au dessert, quand nous apercevons une silhouette connue se promenant sur la plage: Amine!* Nous savions qu’il devait se rendre en Inde en cette période, mais nous n’aurions jamais imaginé le croiser sur le bord de mer!!! Nous sommes rejoints par Julia* et sa mère qui terminent leurs vacances à Cochin et finissons ensemble le repas. Après moult bavardages, nous nous séparons et chacun regagne son hôtel par la plage. Le soleil chauffe fort et le sable est brûlant, mais il est tellement agréable de marcher le long de l’eau! Le soir, depuis le toit-terrasse de la guest house, nous observons le coucher du soleil, alors que quelques dauphins montrent le bout de leur aileron. Nous irons ensuite chercher Rahul à l’aéroport: il nous rejoint pour le weekend!

Le samedi matin, après un bon petit déjeuner préparé par nos hôtes, les hommes partent récupérer des motos. Nous avons en effet réservé 3 Royal Enfield pour visiter l’île de Vypin! Les hommes au volant, les femmes derrière, nous partons vers la ville de Pallippuram, où se trouve un fort de l’époque coloniale. Malheureusement le bâtiment tombe en ruine et la végétation commence à gagner du terrain, il n’y a donc plus grand chose à visiter… Nous repartons donc aussi sec vers le temple de Gowreeswara, à l’architecture typiquement Keralaise. Lorsque nous nous étonnons de l’aspect chinois de la toiture, Rahul nous explique que ce seraient en fait les asiatiques qui auraient copié et rapporté l’architecture Keralaise en Chine! Nous reprenons la route pour revenir vers la plage et longer le bord de mer, sur la petite bande de terre coincée entre la mer d’Arabie et les backwaters. La balade, à l’ombre des cocotiers, est bien agréable; nous nous arrêtons au niveau de petites cabanes de pêcheur. Ici, la plage est déserte, personne à l’horizon – à part les barques des pêcheurs et un chien! L’eau est à température idéale pour la baignade et il n’y a quasiment pas de courant: le rêve! Alors que nous venons tout juste de sortir de l’eau, un groupe de dauphin se montre à quelques 30m du bord. Nous avons droit à un véritable spectacle privé, avec sauts et pirouettes des cétacés! Un magnifique moment que nous ne sommes pas prêts d’oublier… La journée continue sur cette belle lancée lorsque nous allons déjeuner: nous tombons sur un petit restaurant local, servant des spécialités de poisson, et qui nous donne l’occasion de savourer les meilleurs plats depuis notre arrivée en Inde! Nous passons ensuite l’après-midi à circuler entre les petits canaux et lacs qui constituent les backwaters de Vypin. Nous retournons ensuite sur le continent pour visiter le quartier de Muziris, ancien marché aux épices. Les quais accueillaient autrefois les bateaux chargés de marchandises, revendues directement dans les ruelles adjacentes. Nous terminons la journée sur la jetée du port de Munambam, situé juste à côté de la guest house.

Dimanche, dernier jour de vacances, nous quittons la guest house en milieu de matinée et nous rendons à Cochin. Comme nous nous séparons en fin de journée, nous avons déjà réservé un hôtel à Ernakulam (quartier situé sur le continent), ce qui nous permet de poser les bagages pour la journée. Nous traversons ensuite le quartier du marché, où Rahul s’achète la tenue traditionnelle: le lungi – sorte de sarong porté par les hommes de la région. Nous prenons ensuite la direction de Fort-Cochin, le quartier historique, situé sur la pointe Nord de l’île principale de Cochin. Après un déjeuner fort copieux dans un restaurant chic avec vue sur la mer, nous envisageons de digérer en nous promenant dans les rues chargées d’histoire de la vieille ville. L’atmosphère est très paisible et, guidés par Cathy, nous découvrons la St Francis Church (première église européenne en Inde), la Basilique Santa Cruz, ou encore la rue des princesses, où s’alignent de jolies boutiques. Nous profitons ainsi de ces derniers moments de vacances en famille, avant de revenir à l’agitation mesurée du bord de mer. Le dimanche, les familles indiennes sortent se promener sur les quais, où se succèdent les stands de vendeurs de bibelots, jus de fruits ou poissons. Des carrelets chinois sont alignés, prêts à être actionnés sur demande (et contre paiement). Mais l’heure tourne et le moment de prendre l’avion du retour approche. Après quelques minutes de recherche et un peu d’énervements (à l’heure de pointe, les chauffeurs d’auto-rickshaw ne sont pas très fiables), nous parvenons à trouver un moyen de transport pour regagner Ernakulam: les femmes en rickshaw, les hommes en Uber. Pas évident de se déplacer à 6! Juste le temps de récupérer les bagages à l’hôtel et il faut déjà se quitter. Nous n’aimons pas les au revoir mais Cathy, Rahul et les parents doivent rentrer à Bangalore. Ces derniers prendront le vol du lundi soir pour la France. De notre côté, nous continuons pour quelques jours le voyage en Inde du Sud. Les vacances sont terminées et il faut maintenant revenir au mode « routard »!

*voir l’article Patan

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s