Bangalore façon pacha…

Nous avons passé quelques jours à Bangalore, chez Cathy et Rahul, après être rentrés de Mysore. Soyons francs: nous n’avons pas été très actifs! Le but était de se reposer avant le périple qui nous emmènera en Amérique latine. Et puis, nous avions comme un « trop plein » de l’Inde… Tout est si déboussolant que le corps et l’esprit sont sollicités en permanence et nous avions besoin d’un petit cocon familier pour nous régénérer! Pour cela, nous remercions encore Cathy et Rahul, car nous étions vraiment comme chez nous! Mais le fait que nous n’ayons pas arpenté la ville en long et en large ne veut pas dire que nous n’avons rien à écrire à ce sujet! En effet, vivre l’Inde dans un mode plus « quotidien » était très instructif. Ainsi, nous suivions le rythme de vie de nos hôtes – difficile de se reposer quand d’autres travaillent, mais nous avons tenu le coup! Nous avons pris plaisir à cuisiner ensemble et à apprendre quelques recettes, à arpenter le quartier à la recherche du chat échappé ou à faire les courses dans les petits magasins d’alimentation. Franck a même pris une habitude chez le coiffeur de la rue!

Nous sommes allés au cinéma voir le film « Bollywood » du moment: Danghal (film d’actions, pas du tout dans le cliché des films Indiens). Le cinéma Indien, premier producteur de films au monde, est surnommé Bollywood à l’étranger. Pour les locaux, il s’agit surtout du cinéma de Mumbai, chaque région ayant sa propre appellation (« Sandalwood » pour Bangalore, « Kollywood » pour Chennai…). Les stars bollywoodiennes, capables de jouer et danser parfaitement, sont littéralement vénérées dans le pays. Les salles de cinéma sont plus nombreuses mais aussi plus petites et plus confortables qu’en France. Celle où nous étions, par exemple, comportait des sièges inclinables! Avant le début du film, l’hymne Indien est joué dans la salle et, par respect, tout le monde se lève. Moment assez surréaliste, nous avons même vu la salle se lever alors que l’hymne était joué dans le film pour une scène de remise de médaille! Le public n’hésite pas à manifester son enthousiasme bruyamment, ce qui nous a donné du spectacle et nous a aidé à comprendre l’histoire (en Hindi non sous-titré…).

Durant notre séjour, nous nous sommes également rendus à un « High Tea », rituel très « British » consistant à faire un brunch à l’heure du thé! Nous n’avons pas fait les choses à moitié, et nous avons choisi* le Ritz Carlton pour cette occasion! Petits fours salés et sucrés, macarons, choix de thé… le tout dans un cadre somptueux: fauteuils matelassés, vaisselle en porcelaine, couverts en argent, décoration moderne et joueur de piano live… L’accueil était royal et les prestations haut de gamme, pour un prix, certes élevé, mais relativement raisonnable quand on parle de luxe (moins de 30€)! Evidemment, c’est loin d’être dans le budget quotidien, mais un petit plaisir une fois dans l’année ne fait pas de mal! Nous avons profité au maximum de cet instant, allant jusqu’à visiter les étages supérieurs (centre de soins et spa, salle de sport, restaurant sur le toit…) par curiosité et grâce aux talents de Cathy , avant de redescendre sur terre… en prenant l’ascenseur!

*Presque tous les hôtels de luxe proposent ce genre de prestation en Inde.

Le séjour à Bangalore a aussi été l’occasion d’en apprendre plus sur la cuisine indienne. Rahul étant bon cuisinier, il nous a fait découvrir quelques délicieuses spécialités et nous a donné quelques explications…

Infos sur la nourriture indienne:

Tout comme le pays, la nourriture en Inde est faite de contrastes et de diversité. Du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est, les spécialités varient en fonction des produits régionaux et des influences historiques et religieuses. Une grande partie de la population étant Hindoue, le végétarisme est très fréquent. Mais, contrairement à nos contrées, où le fait de ne pas manger de viande est souvent connoté « fade » ou « peu nourrissant », en Inde, cela n’empêche pas de bien manger (et bon)! Il est de toute façon assez difficile de trouver du bœuf (sacré pour les Hindous) ou du porc (impur pour les Musulmans) et la fraîcheur des mets n’est pas toujours garantie hors des grandes villes.

Les plats indiens sont relevés par une variété incroyable d’épices, non seulement pour donner du goût aux plats, mais aussi et surtout pour leurs propriétés bénéfiques pour la santé (antioxydant, antiseptique, antistress, etc.). Les plus fréquemment utilisées sont le cumin, la coriandre, le curcuma et le piment, chaque maison ayant ses propres recettes pour les associer au mieux. Le gingembre, l’ail et les oignons sont les condiments de base pour les plats en sauce. Les noix et fruits secs (cajous, noix, pistaches, coco, amandes, etc.) comptent également parmi les ingrédients courants. Pour parfumer les pâtisseries locales, on utilise l’eau de rose et surtout la cardamome, véritable signature locale. Enfin, le ghee est l’ingrédient universel de la cuisine indienne. Ce produit à base de beurre clarifié serait bien meilleur pour la santé que du beurre, on le trouve donc dans tous les plats, sucrés ou salés!

Le petit-déjeuner est essentiellement salé, les douceurs étant réservées aux grandes occasions ou aux en-cas gourmands. Dans le Nord, on trouve des parathas (crêpes épaisses à base de farine de blé), garnis ou non, souvent épicés, que l’on trempe dans un chutney. Dans le Sud, les dosas (grandes crêpes fines à base de farine de riz et de lentilles) ou les idli (beignets faits avec la même pâte mais cuits à la vapeur) sont trempés dans du chutney à la noix de coco ou du sambhar (sauce à base de tamarin). Le upma, un genre de taboulé, est également servi au petit déjeuner. Le thé et le café sont habituellement accompagnés de lait et sont appréciés fort sucrés. Le thé « masala » ou chaï signifie qu’il est préparé avec un mélange d’épices.

Pour le déjeuner, les grandes villes indiennes comptent nombres de restaurants et fast food proposant tous les types de cuisine. Mais les Indiens mangent assez tardivement et préfèrent un déjeuner plutôt léger. Le repas du soir est souvent plus conséquent, et pris après 21h. Pour tenir jusque-là, la cuisine de rue propose une grande variété d’en-cas, plus gourmands les uns que les autres: samoussas, cacahuètes grillées, ou encore pani puri (coques de pâte frite dans laquelle on ajoute de l’eau « aromatisée » ou du chutney).

Le dîner est souvent constitué d’un plat en sauce, principalement composé de légumes, et accompagné de pain (naan, chapati, paratha, puri, …) et/ou de riz basmati. Chaque plat porte un nom spécifique et il n’est pas toujours évident de s’y retrouver lorsque l’on n’est pas initié! Quelques mots de vocabulaire peuvent toutefois aider: aloo = pomme de terre, palak = épinard, pakora = beignet, raïta = sauce à base de yaourt (sert à calmer le feu du piment!). Les Indiens mangent avec la main droite ou s’aident d’une cuillère, mais la plupart des aliments ne nécessitent pas de couverts. Le biryani est un plat à base de riz, légumes et viande ou poisson, lorsqu’il n’est pas végétarien. Chaque région possède sa spécialité de biryani, mais notre préférence va à celui de Cathy, préparé avec des lentilles et dans lequel tous les ingrédients mijotent en même temps…

Côté sucré, le kheer ressemble à un riz au lait aromatisé à la cardamome. Il peut se faire avec d’autres céréales. En bouchées rondes, les gulab jamun sont de petites boules de pâte trempées dans du sirop et les ladoos sont à base de pâte frite et de ghee. On retrouve les spécialités déjà découvertes au Népal: barfis, jalebis et autres sucreries délicieuses mais très complexes à fabriquer. Pour terminer cet inventaire non exhaustif de saveurs indiennes, une boisson: le lassi. Préparé avec du yaourt et de la crème et aromatisé selon les fruits de saison, cette boisson très rafraîchissante se boit aussi bien en en-cas qu’en accompagnement d’un repas, pour limiter l’impact du piment!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s