Pucón, en Araucanie

Nous arrivons dans la région IX du Chili, l’Araucanie, le samedi 4 février au matin. Nous avons passé une excellente nuit dans le bus (oreillers, couvertures, sièges inclinables et même mini petit-déjeuner!), mais la sensation de se réveiller dans une région tout à fait différente est assez étrange. Le climat, pour commencer, n’est pas le même qu’à Valparaiso: d’épais nuages nous accueillent à la sortie du bus et il fait à peine 10°C. Nous marchons jusqu’au premier camping localisé sur l’application de Franck. Nous expliquons difficilement que nous voulons louer un emplacement de tente, mais la vieille dame qui gère le camping comprend très vite et nous indique où nous installer. Le prix est extrêmement compétitif et nous avons même une petite table avec chaises! Depuis le camping, la vue sur le volcan Villarica est déjà magnifique et nous donne envie de marches dans la nature. Mais il faut d’abord s’installer: monter la tente, puis organiser notre séjour sur place. A l’office de tourisme, nous apprenons une bonne nouvelle: il a plu la veille et les parcs nationaux ont rouvert. Nous allons pouvoir faire de jolies balades! Nous traversons Pucón pour ensuite faire quelques courses. La ville a des airs de station des Alpes : les commerces et les tours opérateurs se succèdent le long de la rue principale, dans de jolis chalets en bois. L’hiver, c’est une bonne base pour aller skier, l’été, les abords du lac situé au bout de l’avenue principale prennent des airs de station balnéaire. Il y a aussi de nombreuses possibilités d’excursions et de parcours en eaux vives aux alentours, d’où le foisonnement d’agences spécialisées. Pour les courses, le choix est limité: nous ne pourrons cuisiner qu’avec notre petit réchaud et une popote pour 2. Le soir, au moment du repas, nous faisons un peu pitié, à côté des autres campeurs, avec nos soupes en sachet. Ce sont les vacances scolaires d’été au Chili et pour les habitants, le camping est synonyme de vacances en famille et de fiesta. Venus en 4×4 avec tout l’équipement (gazinières, tables, chaises, immenses tentes familiales), ils feront la fête toute la nuit…

Le dimanche matin, le réveil est difficile, certains ayant continué à discuter juste à côté de notre tente jusqu’à 6h… Et il a fait assez froid; nous devons nous réadapter à des températures fraîches en matinée… Mais le soleil est au rendez-vous et nous sommes soulagés de voir le ciel découvert. Le spectaculaire volcan Villarica, toujours en activité, crache sa fumée blanche sur fond de ciel bleu clair… La journée s’annonce belle! Nous avons prévu de visiter le Parque Nacional Huerquehue, l’un des plus anciens et apparemment l’un des plus beaux du Chili. Le trajet en minibus dure à peine 1h et il fait déjà chaud quand nous atteignons l’entrée du parc, vers 9h30. Là, le bureau de la Conaf donne des informations très sommaires. Heureusement, nous avons récupéré des cartes la veille à l’office de tourisme. La randonnée que nous avons choisie (Los Lagos – les lacs) a lieu essentiellement en forêt, ce qui nous permettra d’échapper à la chaleur. Un premier sentier facile de 1km permet de longer le Lago Tilquilco, puis de rejoindre la route de graviers et les nombreux parkings. Un peu plus loin, le chemin devient complètement piéton et monte à travers une forêt de conifères. Après déjà 1h de marche, nous atteignons la cabane du gardien, qui donne les dernières recommandations (en espagnol bien sûr) et vérifie nos entrées. Ensuite, c’est le vrai début du parc national et c’est parti pour 8km de randonnée, avec 900m de dénivelé! Le chemin est assez escarpé et glissant, du fait des pluies récentes, mais offre de beaux points de vue sur la vallée, le lac Tilquilco en contrebas, et le volcan Villarica, en arrière plan.

Nous prenons les deux détours permettant d’admirer des cascades : la vue est rafraîchissante, mais pas le chemin à parcourir! A chaque fois, il nous faut descendre presque 200m de dénivelé… et donc les remonter pour revenir sur le sentier! Nous atteignons le premier lac (Lago Chico), en début d’après-midi. A cette altitude, la forêt est dense et comporte des arbres immenses, dont des Coihue, et des Araucarias. Nous continuons un peu plus loin, jusqu’au Lago Verde, pour y faire une pause déjeuner. Le paysage est magnifique: le lac prend des teintes allant du bleu au vert émeraude et reflète les collines alentours. Bien que l’eau ait l’air fraîche, certains courageux s’y baignent ; pas sûrs que nous aurions fait pareil si nous avions eu nos maillots de bain ! Nous prenons ensuite le petit parcours qui permet de découvrir un autre lac : le Lago El Toro (le taureau), encore plus beau à notre avis. Comme il est plus difficile de s’y baigner, peu de gens font le détour pour admirer ce plan d’eau. Un court sentier descend jusqu’à une avancée de terre, où des Araucarias dispensent une ombre agréable, leurs racines constituant des marches pour accéder aux eaux translucides. Nous terminons la boucle et entamons la descente vers les 15h. Nous croiserons beaucoup de vacanciers qui montent encore, même après 16h, pour se baigner au Lago Verde. Lorsqu’ils nous demandent, essoufflés, le temps de marche restant, nous osons à peine leur répondre tant ils ont déjà l’air épuisé! Nous retrouvons l’entrée du parc quelques minutes avant le prochain bus. Sur le trajet retour, difficile de garder les yeux ouverts: c’est normal après presque 20km de marche! Nous rentrons au camping pour savourer notre petite soupe avant de nous écrouler de sommeil. Cette fois, la nuit sera plus calme, et nous n’entendrons presque pas la boîte de nuit voisine…

Publicités

Une réflexion sur “Pucón, en Araucanie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s