Aïe Perito!

Lorsque nous faisons nos au-revoir à la bande d’amis aux aurores le mardi matin, nous avons le sentiment de partir pour de nouvelles aventures. En fait, nous ne faisons que continuer le voyage, comme prévu, vers l’Argentine, mais il est assez étrange de se retrouver à nouveau en tête-à-tête. Bien que trop courte, la nuit a été très réparatrice : oreillers moelleux, édredons chaleureux, matelas confortables nous ont garantis un sommeil de plomb. Ajoutons à cela la douche chaude et le petit déjeuner copieux, et nous voilà comme neufs, prêts à relever de nouveaux défis ! Nous prenons la direction de la gare routière, où nous attend le bus pour El Calafate, ville d’Argentine ayant la particularité d’être située à proximité du glacier Perito Moreno. Cette impressionnante mer de glace, tellement facile d’accès, attire les foules depuis des années, et nous ne ferons pas exception, puisque nous comptons bien l’approcher. Il s’agit du seul glacier au monde encore en expansion (tous les autres perdent du terrain, conséquence du réchauffement climatique), et nous avons vraiment envie de vérifier par nous même les histoires entendues sur les craquements sonores qu’il émet, tel un monstre vivant. Le trajet entre Puerto Natales et El Calafate est censé durer 5h, mais nous perdons un peu de temps au petit poste frontière, où plusieurs bus sont arrivés au même moment. Nous atteignons la ville argentine vers 14h et commençons à nous renseigner sur les possibilités d’excursions aux alentours. Première désillusion : il y a beaucoup moins de transports qu’au Chili et nous ne pourrons pas camper dans le parc Los Glaciares, comme prévu, car il y a trop peu de navettes dans la semaine. Deuxième mauvaise surprise : le prix du parc augmente le lendemain, 1er mars, et passe de 330 à 500 pesos argentins* ! Nous mettons quelques minutes à intégrer cette information puis nous fonçons : il ne reste qu’un départ aujourd’hui pour voir le Perito Moreno à moindre coût, et il est dans 20min ! Heureusement, il n’y a pas trop de monde dans le bus (la plupart des gens prennent des excursions ou les transports du matin) et nous trouvons de la place pour nos gros sacs.

Après 1h de route, nous parvenons à l’entrée du parc, où nous nous arrêtons pour laisser monter une employée, qui vient distribuer les tickets d’entrée et les plans directement dans le bus. Nous repartons ensuite pour une demie heure de route sinueuse. Le glacier apparaît, au détour d’un virage, gigantesque surface bleue débordant sur des eaux turquoise. La route continue sur une colline boisée, surplombant le glacier, et sur laquelle ont été construites des passerelles permettant aux visiteurs de très beaux points de vue. Lorsque nous descendons du bus, le panorama est en partie masqué par la forêt, et la première sensation ressentie est surtout le froid : le vent est glacial ! Nous descendons sur les passerelles métalliques et nous nous laissons saisir par la beauté du paysage. La neige accumulée en amont se tasse sous son propre poids et descend entre les versants des montagnes, créant un glacier. Celui qui s’étend devant nous est gigantesque : 5km de largeur au maximum et jusqu’à 70m de façade glaciaire sur l’eau. Lorsque les rayons solaires percent à travers les nuages, la blancheur éclatante de la glace devient éblouissante. Le reste du temps, la lumière nuancée par le ciel couvert fait apparaître de belles teintes de bleu à travers la glace. La balade sur les passerelles métalliques, rendues un peu glissantes par le crachin ininterrompu, n’est pas facilitée par nos gros sacs, mais cela en vaut la peine. Nous descendons d’abord dans un environnement boisé, où des plateformes offrent quelques belles perspectives sur le Glaciar Perito Moreno, puis nous rejoignons la partie la plus basse du parcours, complètement dégagée et très exposée au vent. Là, la vue est encore plus spectaculaire.

Lorsque nous entendons les premiers grondements, nous ne savons pas s’il s’agit du vent ou du glacier. Puis nous comprenons : des blocs de glace se détachent régulièrement dans la partie basse, au niveau de l’eau, dans un bruit de craquement sourd. Le son produit est assez fort en comparaison de la taille des morceaux de glaces qui tombent, aussi nous sommes à l’affût d’une chute plus importante et plus spectaculaire. Chose qui arrive alors que nous observons la partie gauche du glacier, haute d’une cinquantaine de mètres « seulement ». Un énorme bloc de banquise tombe à l’eau sous nos yeux ; le craquement qui retentit dans le silence est spectaculaire et donne l’impression que l’air s’est déchiré. Le morceau de glace rejoint les icebergs qui flottent sur le lac, créant une onde de choc dans l’eau. Quelques secondes plus tard, le seul indice de l’évènement est le bruit des vagues qui viennent heurter la base du glacier, creusant des cavités sur tout son pourtour. Nous restons ainsi 2h, à observer le géant de glace, luttant contre les attaques du vent et de la bruine, avant de remonter nous mettre à l’abri pour attendre le bus. Un restaurant est en cours de construction, mais avec les travaux, nous ne pouvons pas profiter de ses murs pour nous abriter. Il fait vraiment très froid et le temps se fait long : le bus retour est dans 1h30 ! Nous discutons avec Camilla, une Allemande qui était avec nous dans le bus aller. Elle aussi étant en voyage au long cours, nous échangeons nos expériences et nos blogs. Juste avant l’arrivée du bus, une belle percée du soleil nous offre la possibilité de prendre de sublimes dernières photos. Puis nous courrons à l’intérieur du véhicule pour échapper au vent! Après le trajet retour, Camilla nous aidera à nous orienter dans la ville d’El Calafate et à trouver notre camping. Celui-ci, équipé pour accueillir des familles, nous offre un bon refuge à l’abri du vent et au sec pour les prochains jours : nous allons pouvoir nous poser et nous reposer ! Merci aux amis qui nous ont offert l’entrée du parc, c’était à ne pas manquer !

*1€=16 pesos argentins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s