El Calafate en toute tranquilité

Suite au trek du W, nous avons besoin de quelques jours de repos, pour récupérer physiquement et aussi remettre de l’ordre dans nos affaires. A force de monter et démonter la tente tous les jours, c’est le bazar dans nos sacs et un peu de ménage ne ferait pas de mal. De plus, le vent au Perito Moreno nous a bien refroidis et lorsque nous trouvons une place de camping à l’abri, nous n’avons qu’une hâte : ne rien faire pendant plusieurs jours ! L’emplacement que nous avons choisi, près de l’accueil et du restaurant du camping, est un peu bruyant, mais nous captons le wifi sous la tente, ce qui nous permet de rester au chaud pour préparer la suite de notre voyage et remettre à jour le blog ! Nous sortons tout de même de temps en temps de notre antre pour visiter la ville d’El Calafate, très tranquille en cette fin de saison. Le contraste avec l’agitation de Puerto Natales est saisissant : ici, le camping est vide, les restaurants offrent 2 repas pour le prix d’un et les boutiques soldent les souvenirs.

Nous profitons de timides éclaircies pour nous rendre à la réserve naturelle, au Nord de la ville. La zone marécageuse accueille un grand nombre d’oiseaux, notamment des flamands roses, qui dorment encore, perchés sur une patte, à l’heure où nous passons. En fait, les oiseaux sont très bien visibles depuis la promenade qui mène à la réserve et nous n’avons pas besoin d’y entrer pour profiter de la vue. Il n’y a presque personne aux alentours et c’est un vrai plaisir de profiter de la nature tout en étant aussi proches de la ville. Nous contournons le quartier Nord pour retourner vers le centre-ville, ou plutôt l’artère principale, qui comporte la quasi-exclusivité des commerces. Un petit espace piéton est aménagé autour de boutiques « d’artisanat », la place devait encore être bondée la semaine dernière. Mais aujourd’hui, tout est très calme et les horaires de basse saison (fermeture de 13h à 16h) ont repris cours. Nous flânons de boutique en boutique jusqu’à atteindre le centre d’informations du parc Los Glaciares. Ça tombe bien, comme nous nous rendons dans le Nord du parc les prochains jours, nous entrons pour demander des renseignements. Le bâtiment, situé dans un jardin paysagé, est rutilant et même un peu ostentatoire au regard de sa fonction ; un panneau indique qu’il a été inauguré par la présidente du pays. A l’intérieur, dans un hall trop grand ou trop peu meublé, une femme, dont la tête dépasse à peine derrière un grand comptoir, semble s’ennuyer. A notre demande, elle répond gentiment qu’ici on ne s’occupe pas de la zone Nord du parc, et qu’il faudra demander à El Chaltén directement. Pas étonnant qu’elle s’ennuie… ! Nous retournons au camping en milieu de journée, pour finalement n’en ressortir réellement que deux jours plus tard, lorsqu’il faudra prendre le bus pour El Chaltén ; parfois, il faut s’avoir s’arrêter pour profiter du voyage!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s