Rio, le centre et Niterói

Nous profitons d’une belle journée ensoleillée pour nous lancer dans l’exploration du centre-ville historique de Rio. La zone, désertée le weekend et les jours fériés, se visite sans problème en semaine, sauf le lundi, jour de fermeture des musées. C’est donc un mardi matin que nous embarquons dans le métro en direction du Nord. Nous sortons sur la Praça Floriano, entourée de grands bâtiments élégants. La mairie fait face à la bibliothèque municipale, actuellement en rénovation, et le Teatro Municipal, magnifique, se dresse au bout de la place. Nous ne pourrons pas le visiter, mais l’extérieur vaut déjà le coup d’œil. Un peu plus loin, nous atteignons le Real Gabinete Português de Leitura, ancienne bibliothèque royale, aujourd’hui reconvertie en salle de lecture publique. L’endroit, magnifique, regroupe plus de 350000 ouvrages, dont la plupart ont plusieurs siècles! En sortant, nous passons devant l’Igreja da Ordem Terceira do Carmo, où nous entrons par curiosité. L’intérieur est éblouissant! Un éclairage peu commun dans les édifices religieux met en valeur la riche décoration rococo. Notre visite du centre-ville se poursuit en empruntant la rue piétonne Sete de Setembro, aujourd’hui traversée par le tramway. Au bout, en bord de mer, la Praça Quinze accueille le Paço Imperial, ancienne résidence de la famille royale portugaise. Le bâtiment paraît très simple à côté de la monumentale Assemblée législative! Nous traversons la place pour nous rendre au guichet des compagnies de ferry et acheter les tickets qui nous permettront de traverser la baie jusqu’à Niterói. Cette ville, située sur la rive Est de la baie de Guanabara, abrite un magnifique musée d’art moderne (MAC), dessiné par le célèbre architecte brésilien Oscar Niemeyer.

Nous embarquons donc en début d’après-midi dans un bateau moderne avec une quantité d’habitants effectuant la traversée dans le cadre de leurs activités quotidiennes. Vu le prix, le ferry est utilisé, au même titre que le métro, comme un moyen de transport régulier. La traversée dure une vingtaine de minutes et permet une belle vue sur Rio, d’autant que le temps est exceptionnel. A l’arrivée, nous nous autorisons une petite pause dans une lanchonete (snack) pour nous rafraîchir, avant de reprendre notre chemin vers le bord de mer. Un premier point de vue nous permet de profiter d’un superbe panorama sur les plages de Niterói et sur le Sud de Rio. A notre droite, le musée se dresse sur un promontoire rocheux, telle une soucoupe volante prête à décoller. Nous restons ainsi un moment, éblouis par la vue, lorsqu’un sans-abri, qui parlait seul depuis quelques minutes, nous interpelle en montrant l’eau: « Tartarugas! » Il y a des tortues de mer! Et des dizaines en plus, qui viennent brouter les algues sur les rochers près du bord. Elles remontent régulièrement pour respirer, ce qui nous permet d’admirer leur carapace, certaines sont énormes. Trop contents de cette découverte, nous repartons joyeux en direction du musée. Là-haut, la vue est magnifique et le musée est très photogénique. Nous n’avons pas le cœur à nous enfermer pour admirer des œuvres d’art et nous n’entrons pas à l’intérieur, préférant marcher le long de la côte en observant les tortues. La balade retour jusqu’au débarcadère est très agréable, bien que le soleil tape fort, et l’après-midi passe vite. Le soleil est sur le déclin lorsque nous traversons la baie dans l’autre sens, la vue sur Rio est alors embellie par la lumière du soir.

Nous visitons rapidement l’Igreja de Nossa Senhora do Carmo da Antiga Sé, anciennement fréquentée par la famille royale. L’intérieur est sublime, mais le contraste entre les richesses affichées des églises catholiques de Rio et la pauvreté extérieure (il y a quand même beaucoup de sans-abris) nous laisse perplexes. Nous continuons notre visite par la Travessa do Comércio, une ruelle piétonne parmi les plus anciennes de la ville, censée être animée en soirée. Il est peut-être un peu tôt à notre passage, car les bars et restaurants n’ont pas encore sorti les tables en terrasse. Cela nous amène à proximité du quartier militaire Ilha das Cobras, dont l’accès est strictement restreint. Des soldats nous font d’ailleurs signe que nous sommes sur la mauvaise route et nous expliquent comment atteindre le « musée de demain » (Museu do Amanhã). Inauguré fin 2015, le bâtiment est monumental et particulièrement photogénique en fin de journée. Nous nous joignons aux visiteurs pour les classiques photos devant le musée, puis nous reprenons notre chemin. Nous aimerions visiter un dernier monument avant la nuit tombée, mais l’orientation dans cette partie de la ville n’est pas évidente. Nous passons devant le très beau musée d’Art de Rio (MAC), sur la Praça Mauá, dont le bâtiment moderne, un bloc de verre sur pilotis, s’appuie sur le Palacete Dom João. Mais nous n’avons pas le temps de le visiter, notre cible étant le monastère de São Bento, situé sur une colline en plein milieu d’une multitude d’immeubles. Après quelques hésitations, nous trouvons enfin la ruelle d’accès, qui monte en pente raide jusqu’à l’église. Celle-ci, assez sobre à l’extérieur, est une explosion d’or à l’intérieur! L’opulence, ici portée à son comble avec des dorures à outrance, est presque dérangeante… ou peut-être est-ce la présence de statues imposantes qui scrutent le visiteur? ou encore l’atmosphère assez sombre? Bref, bien que ce monument soit impressionnant, ce n’est pas celui que nous avons préféré! Nous retrouvons avec plaisir l’air libre avant de prendre le chemin du retour, fatigués par cette journée bien remplie mais heureux de nos découvertes!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s