Lima, capitale du Pérou

Nous atterrissons le mercredi 17 mai à Lima, avec 1h de retard. Tant mieux: il n’est que 7h du matin et nous n’avions pas envie d’arriver trop tôt à notre hébergement. La nuit a été courte: l’escale à São Paulo (de 22h à 3h) n’était pas très confortable, car il faisait très froid dans l’aéroport. Impossible, donc, de s’endormir! A peine assis dans l’avion, nous sommes tombés de sommeil et n’avons rien vu du trajet. Aussi, c’est un peu déboussolés que nous débarquons à l’aéroport de Lima et déambulons quelques instants pour trouver un distributeur de billets. Toujours dans le brouillard, nous suivons ensuite un chauffeur de taxi qui nous conduit à l’auberge de jeunesse, en plein centre de la ville. Le ciel est gris, les rues sont déjà très embouteillées et c’est le chaos; nous avons l’impression d’être retournés en Asie! A l’hostel, il est un peu tôt pour faire le check-in, mais nous pouvons bénéficier du petit-déjeuner et des installations de l’auberge en attendant 13h. Notre premier jour ne sera pas très productif: nous sommes éteints et même après une bonne sieste, la seule chose que nous avons le courage d’entreprendre est de chercher un en-cas! Les rues sont bruyantes et polluées, il y a beaucoup de circulation, cela nous change de l’Amazonie! Mais nous retrouvons rapidement nos marques avec l’espagnol, d’autant que les Péruviens sont extrêmement accueillants et prennent la peine de se faire comprendre! Nous constatons avec joie que la nourriture est très abordable et très goûteuse et retrouvons avec plaisir les stands de rue bon marché qui nous manquaient depuis l’Inde. Nos estomacs ont parlé: le Pérou commence bien!

Le centre historique

Le lendemain matin, après le petit-déjeuner, nous partons à la découverte du centre historique de la ville. Notre guide Lonely Planet datant un peu, nous constatons qu’il y a eu du changement ces dernières années! Un grand nombre de bâtiments ont été rénovés ou sont en cours de restauration, des centres commerciaux modernes ont poussé, le métro s’est développé… A la lecture du guide, nous nous attendions à trouver un centre historique délabré et peu sûr, mais la ville est très agréable (passées les avenues les plus bruyantes) et la population nous paraît cultivée et respectueuse: aucune dégradation des biens publics et les rues sont propres! A voir si ce sera ainsi dans tout le pays… Nous commençons notre tour du centre par le Parque de la Exposición, situé juste en face de notre auberge, et accueillant le beau musée des arts de Lima (MALI), que nous ne visitons pas. Nous remontons en direction de la Plaza San Martín, en passant devant d’imposants édifices non identifiés, récemment rénovés. La place est entourée de beaux bâtiments coloniaux et en son centre trône l’habituelle statue équestre du libérateur San Martín; à son pied, une statue de la mère patrie du Pérou est bizarrement coiffée d’un lama (llama). Il s’agit en fait d’une erreur d’interprétation des sculpteurs, à qui il avait été commandé une couronne de flammes (llamas)! Nous poursuivons la visite en remontant une ruelle bordée de beaux immeubles, le Jirón de la Unión, autrefois centre aristocratique de la ville. Aujourd’hui, les enseignes de fast food internationales ont pris place aux rez-de-chaussée, mais heureusement assez discrètement, le plan d’urbanisme interdisant certainement les couleurs criardes qui trancheraient avec l’effort de rénovation de la municipalité. Nous visitons l’église de la Merced, construite en 1541 et qui possède de nombreux autels latéraux, plus sophistiqués les uns que les autres. C’est la première fois que nous voyons cela dans une église, mais nous constaterons plus tard que c’est très courant au Pérou, les habitants étant fervents croyants et venant se recueillir sur les différents autels (chacun dédié à un Saint) en fonction de leur besoin.

Notre chemin débouche ensuite sur la Plaza Mayor, ou Plaza de Armas, dont l’aménagement nous plait beaucoup. Les édifices qui l’entourent ont tous fait l’objet d’une restauration homogène et les lieux sont très fleuris. L’imposant Palacio del Gobierno, siège de la Présidence, occupe toute la partie Nord de la place. Il ne peut pas se visiter mais nous y repasserons pour admirer le spectacle de la relève de la garde qui a lieu tous les jours à midi. En attendant l’heure dite, nous visitons l’Iglesia de Santo Domingo. Ce couvent, dont les cloîtres verdoyants sont très agréables à parcourir, abrite les reliques de trois importants Saints péruviens. Nous avons de la chance, car malgré les quelques groupes de touristes qui circulent en ville, il y a relativement peu de monde et nous profitons vraiment des sites que nous visitons. Nous nous éloignons un peu des rues touristiques qui entourent la Plaza de Armas pour déjeuner un menu du jour à un bon prix, sans oublier de goûter le fameux « Inca Kola ». Pour les amateurs de soda, ce breuvage jaune fluo, détenu par Coca-Cola, a le goût totalement chimique du Portello! De quoi nous rappeler quelques souvenirs! Nous reprenons notre balade à un rythme tranquille, dans le Parque de la Muralla, où les anciens remparts de la ville sont visibles, avant de bifurquer vers des rues plus animées. Une petite manifestation semble avoir lieu devant le Congreso, aussi nous ne nous attardons pas et prenons le chemin du mercado central. Contents de trouver un marché qui n’a rien de touristique, nous déambulons entre les stands de fruits, de farines, de poulets, suspendus tête en bas, et d’articles divers et variés. Les rues alentours sont chargées de monde, passants et vendeurs s’entremêlant sur le pavé et nous nous laissons porter jusqu’au quartier chinois. En fait, à part quelques restaurants asiatiques, le secteur ressemble plutôt à un grand marché à ciel ouvert! Après cette longue marche dans le centre, il est temps de rentrer pour faire une pause. En effet, nous sortons à nouveau, une fois la nuit tombée, pour admirer le circuito magico del agua, un spectacle son et lumière qui se tient dans le Parque de la Reserva. Le droit d’entrée est assez symbolique et permet d’accéder à un joli parc, dans lequel il est possible de déambuler entre de nombreuses fontaines éclairées: juste magique!

Une journée au musée: à la découverte des cultures précolombiennes

Le vendredi, le temps est toujours voilé sur Lima; la ville est en effet réputée pour son brouillard permanent en hiver et nous ne dérogeons pas à la règle. Nous décidons donc de passer la journée dans les musées et commençons par le très intéressant Museo Larco, situé près du beau quartier de San Isidro. La marche jusqu’au musée est assez longue, mais nous sommes récompensés à l’arrivée par un cadre magnifique: des rideaux de bougainvilliers tombent le long des murs immaculés de l’établissement, dont le jardin paysagé invite à la détente. Mais nous sommes là pour les collections de céramiques, accumulées pendant des années par l’archéologue Rafael Larco Hoyle. Les pièces sont dans un état remarquable et les explications sur les civilisations pré-colombiennes qui ont marqué l’histoire du Pérou sont fascinantes. Nous apprenons par exemple que le Pérou est l’un des 6 berceaux de civilisation au monde* et que les premiers peuples ont développé une croyance basée sur la division du monde en trois niveaux: le ciel, représenté par un condor ou un oiseau et abritant les divinités, la terre, représentée par le félin (puma), accueillant les Hommes, et le sous-sol, représenté par le serpent, qui fournit la nourriture et où se trouvent les défunts. Avec le temps, les croyances ont évolué et les pouvoirs des différents niveaux se sont combinés pour donner des Dieux de plus en plus puissants. La civilisation Inca, qui est en fait assez récente (XIVè-XVIè siècles), a vu l’émergence de Rois prenant le dessus sur les Dieux et représentés avec les pouvoirs combinés du condor, du puma et du serpent. Ces explications nous permettent de comprendre les différents motifs représentés sur les poteries, retrouvées lors de fouilles dans des sépultures et donc en très bon état de conservation. La salle dédiée aux métaux est tout aussi intéressante: nous découvrons notamment un bol sacrificiel qui reste toujours un mystère aujourd’hui. Fait à moitié d’or et à moitié d’argent, aucune jonction n’est visible entre les métaux, ce qui serait de nos jours impossible à réaliser…

Hypnotisés par les légendes Incas, nous passons de longues heures dans le musée, avant d’être rappelés à l’ordre par nos estomacs. Le restaurant, situé dans le petit jardin, a l’air vraiment délicieux, mais les prix pratiqués nous font fuir dans une petite enseigne locale, quelques rues plus loin. Une fois rassasiés, nous suivons la ligne bleue, dessinée sur le sol, qui relie le musée Larco au Museo Nacional de Antropología, Arqueología e Historía del Perú. Les collections, retraçant l’histoire du pays de la période préhistorique à aujourd’hui, sont bien moins fournies que le musée précédent. Mais la reproduction de sépultures expliquant la découverte des momies est assez intéressante, tout comme les salles consacrées à l’Histoire après l’invasion espagnole. La journée touchant à sa fin, nous n’avons pas le temps (ni le courage) de nous attarder plus dans la partie consacrée à l’Amazonie, dans laquelle sont exposées des reproductions de têtes réduites! Nous rentrons à pied à l’auberge et restons tranquilles pour la fin de journée: entre les trajets et les allées et venues dans les couloirs des musées, nous avons dû faire une bonne quinzaine de kilomètres! Le lendemain, nous décidons de prolonger notre séjour pour visiter les quartiers un peu plus éloignés de la capitale. Nous ne ferons pas grand chose ce samedi, à part prendre part à un cours de cuisine donné par l’auberge. En revanche, le dimanche, nous avons prévu une grosse journée de marche, puisque nous nous rendons jusqu’au bord de plage, en traversant les quartiers huppés de San Isidro et de Miraflores.

*Les 5 autres berceaux de civilisation sont (sans ordre): la Mésopotamie, l’Egypte, la Chine, l’Indus et la Mésoamérique (Mexique).

Un dimanche dans les beaux quartiers

Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre lorsque nous prenons la direction du Sud pour rejoindre San Isidro: le centre nous plaît bien en nous craignons de tomber sur une zone trop touristique. Mais une première bonne surprise nous met en confiance: l’Avenida Arequipa, que nous devons longer sur une longue distance, est rendue piétonne pour la journée et accueille des ateliers d’apprentissage du vélo ou du roller. Un peu plus loin, de la musique retentit: un groupe de jeunes est en train de répéter une chorégraphie de danse  folklorique. Même sans les costumes, c’est déjà très sympathique à regarder! Nous continuons la balade pour découvrir, au fur et à mesure, un quartier résidentiel très agréable. Alors que nous nous rendons sur le site de Huaca Huallamarca, nous croisons des coureurs: un marathon est sur le point de se terminer en plein milieu du quartier! Nous tournons quelques instants avant de trouver l’entrée du site archéologique, dont la pyramide en adobe aurait été édifiée entre 200 et 500. La reconstitution actuelle n’a plus grand chose à voir avec l’édifice d’origine, mais cela a permis de conserver le terrain, qui était voué à un projet immobilier. Nous traversons ensuite le joli Bosque el Olivar (une ancienne oliveraie) avant de rejoindre un autre site archéologique, Huaca Puccllana, encore plus imposant que le premier. Mais l’entrée n’est autorisée que sur visite guidée et nous avons trop faim pour nous attarder, aussi nous prenons la direction du marché du quartier de Surquillo. Le contraste entre ce quartier, situé de l’autre côté de l’autoroute et les maisons huppées de San Isidro, est frappant. Nous nous retrouvons plongés dans une ambiance locale et nous attablons à une petite table dans un coin du marché, pour commander un menu du jour à un prix imbattable. Nous ne craignons pas pour nos estomacs, qui se sont bien habitués à la nourriture de rue depuis le début du voyage, mais cette expérience est tout de même à déconseiller aux estomacs fragiles! A la sortie du marché, nous croisons une procession religieuse, se mettant en route au son des tambours.

Nous regagnons l’autre côté de l’autoroute et le quartier de Miraflores, réputé pour ses restaurants et sa vie nocturne et semblant avoir la côte auprès des touristes. Encore une fois, l’atmosphère est très différente: un grand nombre de marchés artisanaux s’intercalent entre les restaurants et boutiques. La cible est clairement étrangère et nous ne tardons pas à voir un grand nombre de touristes déambuler dans les rues du quartier. Au Parque Central, malgré la foule, l’ambiance est agréablement bohème: des couples dansent au rythme d’un orchestre, des artistes exposent leurs œuvres et de nombreuses familles effectuent leur balade dominicale, les enfants courant partout, glaces et bonbons en main. Nous poursuivons notre route en direction de l’océan. La côté est bordée de hautes falaises au pied desquelles quelques plages ont été aménagées. Nous restons sur les hauteurs, le temps n’invitant pas vraiment à la baignade, pour nous promener dans le Parque del Amor. Ce petit parc, aménagé avec des bancs recouverts de mosaïques et de messages évoquant l’amour, est très prisé des visiteurs, il y a donc foule! Un peu plus loin, un autre parc donne un point de vue sur les falaises et fait office de base de décollage pour les parapentes. Le temps n’allant pas en s’améliorant (il fait gris et le vent se lève), nous décidons de rentrer en empruntant les petites rues où s’alignent restaurants et boutiques de luxe. Notre séjour à Lima s’achève sur cette longue balade – nous avons fait un semi-marathon! – et c’est avec l’impression d’avoir bien profité de la capitale que nous quitterons la ville le lendemain.

Publicités

3 réflexions sur “Lima, capitale du Pérou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s