Iguazú, merveilleuse chute

Nous arrivons à Puerto Iguazú mercredi à la mi journée, après un long trajet de 22h de bus. Tout au long du voyage, nous avons vu les paysages changer, des collines verdoyantes de Córdoba, à la végétation luxuriante de la province de Misiones. La ville s’étend au Sud de la confluence entre le Río Paraná et le Río Iguazú, deux grands fleuves qui marquent la frontière avec le Paraguay et le Brésil respectivement. Lire la suite

Randonnées au pied du volcan

La ville de Puerto Varas, située au bord du lac Llanquihue, offre un bon point de chute pour visiter la région des lacs (Los Lagos). En 1h30 de minibus maximum, le Parque Nacional Vicente Pérez Rosales, le plus ancien du Chili, est facilement accessible et offre de magnifiques points de vue sur les volcans de la région. Nous commençons notre exploration par une petite randonnée sans difficulté partant d’Ensenada. Lire la suite

El Cañi, un panorama qui se mérite!

Le lundi matin, le ciel est couvert lorsque nous émergeons de la tente. Cela nous fait hésiter, mais nous décidons rapidement de conserver le programme de la journée, et de compter sur notre chance pour la météo. Nous allons à la réserve naturelle El Cañi, mais nous n’avons pas eu le courage de prendre le premier bus, qui partait à 7h. Aussi fait-il déjà assez chaud lorsque le véhicule nous dépose à l’entrée de la réserve, vers 10h30. Mais la bonne nouvelle, c’est que les nuages se sont dissipés! Lire la suite

Pucón, en Araucanie

Nous arrivons dans la région IX du Chili, l’Araucanie, le samedi 4 février au matin. Nous avons passé une excellente nuit dans le bus (oreillers, couvertures, sièges inclinables et même mini petit-déjeuner!), mais la sensation de se réveiller dans une région tout à fait différente est assez étrange. Le climat, pour commencer, n’est pas le même qu’à Valparaiso: d’épais nuages nous accueillent à la sortie du bus et il fait à peine 10°C. Nous marchons jusqu’au premier camping localisé sur l’application de Franck.  Lire la suite

Iorana koe Rapa Nui!

Bienvenue à l’Île de Pâques! La première nuit sur l’île nous a fait grand bien : dormir allongés après plus de 50h en transit était vraiment nécessaire ! Mais nous sentons encore les effets du décalage horaire, d’autant que nos téléphones sont restés à l’heure de Santiago et que nous nous levons à 7h en croyant qu’il est 9h ! Nous faisons un petit tour matinal sur l’île : petits pains (des vrais, les premiers depuis 3 mois!) sur le bord de mer. De quoi requinquer deux Français au bout du monde ! Lire la suite